Covid-19 et e-commerce : enjeux et problématique

Facebook Twitter LinkedIn
Copié

Face à la crise sanitaire du Covid-19 et aux mesures sanitaires actuelles en France, vous faites face aux problématiques liées à cette situation en tant qu’acteur du e-commerce . Cette crise sans précédent donne lieu à de nouveaux enjeux qui vous obligent à vous adapter. En nous basant sur les apprentissages et conséquences du premier confinement au printemps 2020*, nous vous proposons de faire le point sur les nouvelles habitudes de consommation de la part des cyberacheteurs, les secteurs en forte croissance et ceux plus impactés par la crise. L’objectif : maximiser vos chances de maintenir ou faire croitre votre activité de commerce en ligne et passer cette nouvelle étape difficile dans les meilleures conditions.

*Source Fevad : Article « Les habitudes d’achat en ligne, entre confinement et déconfinement – 7 juillet 2020

 

SOMMAIRE

L’impact du Covid-19 sur les habitudes d’achat en ligne

Les tendances d’achat en ligne depuis la crise du Covid-19

Et demain ?

 

L’impact du Covid-19 sur les habitudes d’achat en ligne

Depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19 qui se poursuit encore dans le monde, nos façons de vivre et nos habitudes d’achat ont beaucoup changé.

 

Les motivations des cyberacheteurs

Les achats en ligne ont beaucoup augmenté depuis le début de la crise du Covid-19, et ces habitudes ont perduré depuis, en raison de :

  • La fermeture des magasins hors alimentaire pendant la période du confinement
  • La volonté des consommateurs de se protéger du risque de transmission du virus (50% des cyberacheteurs). Cela est particulièrement vrai pour les acheteurs de 50 ans et plus (54%).
  • La volonté d’aider à supporter les contraintes liées au confinement pour 39% des cyberacheteurs au total, et 41,7% chez les 15-34 ans.
  • Le fait de se fournir en produits et services de première nécessité. Cela a diminué à partir du 11 mai 2020, en raison de la réouverture de certains commerces.
  • Le besoin de s’équiper pour télétravailler ou permettre aux enfants de suivre leur scolarité.

 

L’achat sur des sites e-commerce est donc un moyen pratique et sécurisé pour les clients d’effectuer leurs achats, en plus d’être divertissant en ces temps difficiles.

 

À noter que malgré la crise du coronavirus, 86% des enseignes e-commerce ont réussi à maintenir leur activité. Seuls 14% des commerçants en ligne déclarent avoir cessé, le plus souvent de manière partielle, leur activité.

 

L’achat en ligne en augmentation

L’achat en ligne a largement augmenté pendant la période du confinement et s’est poursuivie même après le 11 mai 2020, date de la première phase de déconfinement en France.

Pendant le confinement, 76% des internautes ont effectué au moins une commande en ligne au cours des 7 derniers jours. À noter qu’en période normale, 1 internaute sur 2 procède à un achat sur Internet au cours d’un mois.

En juin 2020, ce sont 81% des internautes qui réalisent un achat en ligne au cours des 7 derniers jours.

Ces chiffrent prouvent une tendance qui s’installe pour les Français sur ce mode de consommation.

 

L’ordinateur préféré au mobile

Quel support les acheteurs en ligne privilégient-ils en cette période atypique ?

– Le retour de l’ordinateur

Le recours à l’utilisation d’un ordinateur a augmenté pendant le premier confinement avec 69% d’acheteurs. Par la suite, il s’est maintenu avec 68% en juin 2020.

Cela peut s’expliquer par :

  • Le fait de passer du temps à son domicile et donc d’avoir son ordinateur à disposition en permanence. Ce phénomène s’est renforcé avec le télétravail qui se poursuit pour de nombreux Français.
  • Le type d’achat. Certains achats, comme les billetteries, étaient souvent dévolus au mobile. Ils ne se font plus en période de confinement et même post confinement.

– Le mobile en recul

On observe que le mobile est moins utilisé que l’ordinateur pour effectuer des commandes en ligne avec :

23% d’acheteurs sur mobile pendant le confinement

22% après le 11 mai 2020 et au-delà de cette date.

Concernant la tablette, les achats effectués sur ce support ont connu un léger rebond pendant le confinement avec 8% d’acheteurs. Cela s’est un peu essoufflé après le 11 mai et au mois de juin 2020 avec 6% d’acheteurs.

 

À noter que ces tendances fluctuent selon les populations. Les plus jeunes continuent d’acheter depuis leur mobile pour un tiers d’entre eux.

Enfin, la simplicité d’achat sur mobile et la reprise progressive de l’activité économique devraient redonner à cet écran sa place dans le processus d’achat, notamment en termes de concrétisation de l’acte d’achat.

 

Zoom sur la livraison

Pendant le confinement, 85% des cyberacheteurs ont opté pour la livraison à domicile.

Ce chiffre a même légèrement augmenté par la suite avec 86% des consommateurs choisissant ce mode de livraison.

Cela concerne tous les types de produits.

En temps normal, la livraison à domicile est également largement plébiscitée par les acheteurs en ligne, à la nuance près qu’il cohabite avec la livraison en points de vente (click and collect).

Ces derniers ont enregistré une baisse de livraison pendant le confinement et la période qui a suivi. En effet, seulement 14% des acheteurs en ligne y ont eu recours.

Enfin, pendant le confinement et même après, le click and collect est légèrement plus fréquent pour les produits de première nécessité.

 

Explosion du drive alimentaire

Les tendances montrent que le drive est désormais l’un des moyens préférés des Français pour faire leurs courses. (source : étude publiée par Nielsen)

Aujourd’hui, les drives les plus performants ont un chiffre d’affaires aussi important que celui du magasin auquel ils sont rattachés.

Certains dépassent les 500 000 euros de chiffre d’affaires par semaine. En réalité, le chiffre d’affaires s’équilibre entre les différents canaux de distribution, sans augmentation généralisée du chiffre global. Les magasins physiques connaissent en effet une baisse de leur fréquentation.

 

*Source : Nielsen – Article « Reconfinement, nouvelles opportunités pour le e-commerce – Novembre 2020 Nielsen)

 

 

Les tendances d’achat en ligne depuis la crise du Covid-19

Avec l’avènement de cette crise sans précédent, de nouvelles tendances d’achat en ligne se dessinent.

 

Produits culturels et technologiques:

Au mois de juin 2020, 50% de cyberacheteurs ont effectué des achats de produits culturels et technologiques, dans le but de poursuivre le télétravail, d’aider leurs enfants dans leur scolarité, de lire…

L’achat de produits culturels est en légère augmentation après le déconfinement malgré la réouverture de nombreux magasins physiques.

 

Produits de première nécessité:

Cela concerne notamment les produits alimentaires avec 39% des cyberacheteurs. La part de marché du e-commerce des produits de grande consommation pourrait rester au-dessus de 8%, même après le confinement.*

  • Articles de mode: 34% de cyberacheteurs juste après le 11 mai et 38% au mois de juin
  • Articles pour les activités d’intérieur et d’extérieur: 29% de cyberacheteurs
  • Articles pour la maison: 22% de cyberacheteurs

 

*Source : Nielsen – Article « Reconfinement, nouvelles opportunités pour le e-commerce – Novembre 2020 Nielsen)

 

Et demain ?

Nous l’avons vu, de nouvelles pratiques d’achat en ligne se sont mises en place depuis le début de la crise du Coronavirus.

 

L’achat en ligne : une habitude qui s’installe pour les Français

Que ce soit par habitude nouvellement prise ou par mesure de précaution face au risque sanitaire, il apparaît que ces usages vont perdurer dans le temps malgré la réouverture des magasins physiques.

Ainsi, 14% des acheteurs en ligne indiquent avoir l’intention de poursuivre leurs achats sur Internet.

33% des cyberacheteurs affirment que la crise du Covid-19 a modifié leurs habitudes d’achat et qu’ils vont davantage effectuer leurs achats en ligne. Cela concerne particulièrement les femmes, les CSP+1 et les populations les plus jeunes.

 

De nouvelles attentes de la part des cyberacheteurs

Plus de 70% des cyberacheteurs souhaitent pouvoir acheter en ligne auprès des commerces de proximité, avec une préférence pour la livraison à domicile.

Cette attente est particulièrement marquée pour les 35-49 ans avec 79% de cyberacheteurs. (source Fevad)

 

Pour aller plus loin, découvrez notre infographie sur les chiffres clés du e-commerce en 2020.

 

(1) CSP+ : Catégorie socio professionnelle la plus favorisée en France

 

Partagez :

Facebook Twitter LinkedIn
Copié
Contactez-nous









    Par quelle(s) solution(s) êtes-vous intéressé ? *

    Êtes-vous un client du Crédit Agricole ? *

    Vous pouvez préciser votre demande ici

    *Champs obligatoires*
    Les données personnelles collectées vous concernant sont traitées dans le respect de la loi Informatique et Libertés du 6 Janvier 1978 modifiée et des normes édictées par la CNIL. Voir les CGU pour plus de détails.

    En application des dispositions du Code de la consommation, les consommateurs peuvent s'inscrire gratuitement sur le registre d'opposition au démarchage téléphonique sur www.bloctel.gouv.fr. Dans ce cas, nous ne pourrons pas les démarcher par téléphone sauf s'ils nous ont communiqué leur n° de téléphone afin d'être recontactés ou sauf s'ils sont titulaires auprès de nous d'un contrat en vigueur.