12 conseils pour réussir la rédaction d’un article de blog pour son site e-commerce

Facebook Twitter LinkedIn
Copié

Si vous avez choisi d’agrémenter votre site e-commerce d’un blog , vous vous êtes probablement déjà demandé comment être certain que votre article soit rédigé de manière optimale. Dans cet article, nous vous expliquons comment rédiger un article de blog optimisé pour le web, qui soit vu et lu par votre cible.

SOMMAIRE

Pourquoi avoir un blog ?

Les 6 éléments d’un article de blog bien construit

Optimiser son article pour le référencement

Pourquoi avoir un blog ?

Contrairement à ce que beaucoup pensent encore, le blog n’est pas l’apanage des influenceurs et ne nécessite pas forcément de parler de sa vie personnelle. Il est en revanche un outil puissant dans votre stratégie marketing. Si toutefois vous vous posiez encore la question de ce qu’un blog pourrait apporter à votre site e-commerce, arrêtons-nous quelques instants sur les avantages que vous pouvez en tirer.

Une meilleure visibilité pour votre site e-commerce

La rédaction d’un blog implique d’y publier régulièrement des articles que vous allez ensuite partager avec votre audience. Ce faisant, vous activez des leviers de référencement qui vont augmenter votre visibilité sur le web et générer davantage de trafic vers votre site. Pour rappel, on appelle « référencement », l’ensemble des techniques qui vont permettre à votre site d’apparaître dans les premières pages d’un moteur de recherche, lors d’une recherche ciblée. Avec un blog, vous allez pouvoir ainsi vous servir, de façon régulière, de différents leviers de référencement qui vont permettre à votre site e-commerce de jouir d’une plus grande visibilité en ligne, tels que : les mots-clés, les liens externes et internes, la structure de vos articles, mais également l’interaction qu’ils suscitent (commentaires) et les partages (réseaux sociaux). 
Écrire du contenu qui répond à un besoin de votre audience représente également une belle porte d’entrée sur votre site e-commerce. Imaginons en effet que vous vendez des pièces de voitures, et que vous avez rédigé un article bien référencé intitulé « comment faire soi-même sa vidange ». Certains visiteurs n’auront peut-être jamais entendu parler de votre site e-commerce, mais vont poser exactement cette question sur leur moteur de recherche. En cliquant sur le lien de votre article, ils vont non seulement y trouver un tutoriel étape par étape qui répond parfaitement à leur besoin, mais ils vont également découvrir un site e-commerce qui propose tout le matériel nécessaire pour faire soi-même sa vidange. Votre article de blog aura ainsi permis à au moins un internaute et client potentiel de découvrir votre site e-commerce.

Une expertise valorisée auprès de ses clients

Dans vos articles de blog, vous allez pouvoir écrire sur des sujets liés à votre site e-commerce, qui intéressent votre audience et qui répondent à un besoin. Par exemple, si vous vendez des vêtements pour enfants, vous pourriez écrire des articles sur :

  • Les matières à éviter en cas de canicule, ou encore celles qui sont le plus indiquées pour les promenades boueuses, car elles se lavent mieux ;
  • Des conseils mode pour associer différemment un de vos articles en fonction des occasions (un anniversaire chez un copain, un mariage, une rentrée des classes…)
  • Etc.

Grâce à la rédaction d’articles de qualité, qui répondent à un besoin de votre cible, et en faisant des liens avec les produits de votre site e-commerce, vous ne vous établissez plus seulement comme un commerçant, mais également comme un expert. Quelqu’un qui connaît parfaitement sa marchandise, maîtrise son sujet et auprès de qui les clients viendront chercher conseils régulièrement. Quelqu’un qui proposera, en plus de produits de qualité, une réelle plus-value à ses clients.

Les 6 éléments d’un article de blog bien construit

Afin d’optimiser le temps de lecture de votre blog et de donner envie à vos clients et prospects d’y revenir, il est nécessaire de respecter certaines règles de rédaction. Les six éléments suivants sont essentiels afin de rédiger un article de blog bien construit.

Le titre

Le titre est le premier élément qui va être lu de votre article. Que ce soit sur la page des résultats Google, ou sur un partage via les réseaux sociaux, il est pratiquement le seul texte qui s’affiche et qui attire le regard du lecteur. Il est donc essentiel qu’il donne envie à ce dernier de cliquer sur le lien pour lire votre article. Il va donc vous falloir trouver un titre accrocheur, qui permette au lecteur d’avoir une idée représentative du sujet abordé. Ceux qui suscitent le plus d’intérêt sont :

  • Les tutoriels. En général, ils commencent par « comment ». Pour vous aider à le rédiger, il faut vous demander « qu’est-ce que ma cible est susceptible de vouloir apprendre à faire elle-même dans mon domaine ? ».
  • Les listes : « 10 astuces pour… » « Le top 5 des meilleurs… » « 20 bonnes raisons de faire appel à … », etc.
  • Les explications. Elles commencent parfois par « pourquoi » et répondent à une question que vos lecteurs se posent sur votre domaine.
  • Les titres faisant appel à vos émotions ou à votre curiosité : « les secrets d’un référencement réussi », « Les pires…selon… », « La vérité sur… » « vaincre la peur de… », etc.

Pour être optimal, il doit également être court (une dizaine de mots maximum) et comporter votre mot-clé principal, à savoir celui qui est le plus représentatif du sujet de votre article. Pour cet article, par exemple, notre mot-clé principal est « rédiger un article de blog ». Il apparaît donc dans notre titre.

La structure

Un article structuré est un article facile à lire et dont le développement des idées peut être compris sans efforts. Un article structuré est donc un article qui comporte un titre et des sous-titres, afin d’organiser le sujet dans une succession d’éléments cohérente. C’est également un article découpé en plusieurs paragraphes, afin d’obtenir un texte « aéré » et facile à lire, pour ne pas décourager le lecteur en un seul coup d’œil.

L’introduction

L’introduction est un petit paragraphe de 3-4 lignes maximum, par lequel vous allez débuter votre article et qui va vous permettre d’introduire votre sujet. Vous allez en effet pouvoir y expliquer brièvement de quoi va parler l’article, à quelles questions vous allez répondre et ce que le lecteur pourra en retirer. Si le titre permet de piquer la curiosité de votre lecteur, l’introduction doit lui donner envie de poursuivre sa lecture. C’est également un excellent prélude à l’élément suivant : le sommaire.

Le sommaire

Un peu comme une table des matières dans un livre, le sommaire, situé juste après dans votre article, lister ses différentes parties et sous-parties. Il permet en un coup d’œil de comprendre sa structure, et de voir dans le détail tous les points qui y sont abordés. C’est d’autant plus essentiel que certains lecteurs peuvent n’être intéressés que par certains de vos paragraphes. Plutôt que de les voir quitter votre blog parce qu’ils n’ont pas envie de lire un long texte qui ne leur apprend rien, en espérant tomber sur une information qu’ils n’avaient pas, ils peuvent ainsi trouver rapidement les éléments qui les intéressent et se rendre directement à la partie concernée. Le but du sommaire est donc de confirmer au lecteur qu’il va trouver dans l’article des informations qui l’intéressent, mais également de retenir des lecteurs qui, sans cette visibilité sur votre contenu, auraient peut-être quitté votre blog.

Les illustrations

Tout comme les paragraphes, les illustrations permettent d’aérer votre article, pour en faciliter sa lecture. Plus votre texte sera long, plus il sera nécessaire de créer une « coupure » entre vos différentes parties par l’ajout d’une illustration. Une illustration peut être :

  • Une photo
  • Un dessin
  • Une vidéo
  • Un diagramme
  • Une infographie 
  • Tout autre support visuel permettant d’illustrer ses propos

N’oubliez pas que les supports visuels aussi sont soumis à des droits d’auteurs. Si vous ne les créez pas vous-mêmes, assurez-vous d’en obtenir les droits d’utilisation, soit via des banques d’images libres de droits, soit en obtenant directement l’accord du créateur. Et lorsque cela s’y prête (notamment pour les graphiques et autres visuels statistiques), pensez à citer vos sources.

L’appel à l’action

À la fin de votre article, il ne vous reste plus qu’à écrire deux ou trois phrases de conclusion, et d’y inclure un « appel à l’action ». Il s’agit ici d’inviter vos lecteurs à faire une action pour leur permettre d’aller un peu plus loin dans votre univers. Ce peut être de laisser un commentaire, vous suivre sur les réseaux sociaux, partager l’article, lire un autre article de votre blog, se rendre sur votre boutique en ligne, s’inscrire à votre newsletter, etc.

Optimiser son article pour le référencement

Nous l’avons vu précédemment, tenir un blog est un outil puissant lorsqu’il s’agit d’améliorer la visibilité en ligne de votre site e-commerce. Mais pour permettre un SEO efficace, il ne suffit pas de rédiger un article. Il faut également connaître quelques techniques de bases pour lui permettre d’apparaître sur la première page des résultats de Google lors d’une recherche ciblée. Pour ce faire, vous allez pouvoir jouer sur plusieurs éléments.

L’adresse URL

Une adresse URL optimisée pour le référencement est une adresse URL personnalisée, en cohérence avec le sujet de l’article. Évitez-donc les URL du type www.monsite/blog/12345. 

Pour modifier l’adresse URL de votre article, cela se passe en règle générale directement dans votre éditeur de texte, en cliquant sur « modifier », à côté de l’adresse URL.

Les mots-clés

Les mots-clés sont des mots ou groupes de mots qui permettent d’identifier les principaux éléments d’un article et du site Internet sur lequel il se trouve. Si vous écrivez un article sur comment faire sa vidange de voiture soi-même, pour reprendre un de nos exemples précédents, vous allez devoir optimiser les mots-clés de votre article pour qu’il apparaisse dès la première page dans la recherche « tuto vidange voiture », par exemple. 

Optimiser un mot-clé signifie de le placer suffisamment de fois dans votre article pour que Google comprenne de quoi il parle. Il n’y a malheureusement pas de règle précise quant au nombre de fois qu’un mot-clé doit apparaître dans votre article. Il vous faudra trouver un juste équilibre en fonction de la longueur de votre texte, pour ne pas que le mot-clé en question finisse par être considéré comme du spam par les moteurs de recherche. Cela aurait l’effet inverse sur votre visibilité.

La structure

Avoir un article structuré permet une meilleure lisibilité. Mais il s’agit également d’un des nombreux critères de Google pour améliorer votre SEO. Un article bien structuré indique que vos idées sont claires et organisées

Pour indiquer aux moteurs de recherche la structure de vos articles, vous devez inclure ce qu’on appelle des « balises titres ». On les nomme généralement « H », suivi d’un numéro. Le titre principal correspond à la balise H1, celui d’une partie correspond à la balise H2, celui d’une sous-partie à la balise H3, etc.

Pour inclure ces balises, il vous faut sélectionner votre titre et choisir dans l’éditeur de texte de votre blog, la balise correspondante.

Le maillage interne

On appelle « maillage interne » le fait de lier entre elles, via des liens hypertexte, deux pages différentes de votre blog/site. En liant ces deux pages, on indique qu’elles abordent un sujet similaire et/ou complémentaire. Cela permet de montrer que le contenu de votre site est cohérent. Plus le contenu d’un site est jugé cohérent et qualitatif par un moteur de recherche, mieux le site sera référencé.

Si vous écrivez par exemple ce fameux article sur comment faire une vidange de voiture soi-même, et que vous avez un autre article dans lequel vous comparez divers modèles d’outils pour faire sa vidange, il sera donc intéressant de lier les deux. Pour faire un maillage interne efficace, il faut vous assurer de deux choses :

  • Le texte d’ancrage doit être intentionnel. Lorsque vous créez votre lien, vous devez l’incorporer à votre article en le plaçant sur un mot ou une phrase en relation avec son sujet. En effet, les ancrages impersonnels du type « cliquez ici » n’indiquent pas aux moteurs de recherche le sujet de la page web vers laquelle vous redirigez. Vous devez montrer la cohérence de ces deux pages dès le texte d’ancrage.
  • Le lien doit être en « dofollow ». On appelle « dofollow » un lien qui va être suivi par les moteurs de recherche (ce qui est précisément ce que l’on souhaite). Lorsque vous créez un lien, et à moins d’avoir modifié les réglages de votre site, il est automatiquement en « dofollow ». Parfois, on peut cependant être amenés à le définir en « nofollow ». Cela peut-être utile lorsqu’on met un lien externe dans un article mais qu’on ne souhaite pas qu’il soit répertorié, parce qu’il mène vers une page qui n’a pas de cohérence avec notre site. Lors d’un maillage interne, en revanche, utiliser le « nofollow » serait contre-productif.    

Les images

N’oubliez pas que le bon référencement de votre article passe aussi par les images. Pour vous assurer que vos images soient optimisées, vous devez prêter attention à deux éléments :

  • L’adresse URL de votre image : comme pour l’adresse URL de votre article, vous devez vous assurer que l’adresse URL de votre image ne soit pas impersonnelle. Elle doit au contraire donner aux moteurs de recherche une indication sur son contenu. Pour ce faire, avant de télécharger votre image sur votre site internet, assurez-vous de l’avoir renommée correctement.
  • Le texte descriptif lié à votre image : parfois, lorsque, pour une raison ou une autre, une image met du temps à s’afficher sur une page web, une description de l’image s’affiche à la place. Vous pouvez le modifier dans votre éditeur d’images, en y mettant des mots-clés correspondants au contenu de votre support visuel.

Balise Title et méta description

Une fois votre article rédigé, relu et optimisé, il vous reste deux éléments à parfaire pour peaufiner votre SEO : la Balise Title et la méta description.

  • La Balise Title correspond au titre qui va apparaître sur le moteur de recherche. Il peut être le même que celui de votre article, ou être différent. Ça peut être le cas notamment si votre ce dernier est un peu long mais que vous souhaitez le garder tel quel. Vous pouvez dans ce cas le raccourcir pour l’optimiser davantage dans la Balise Title. Ce dernier doit être court (65 caractères maximum), et contenir votre mot-clé principal.
  • La méta description s’affiche sous le titre qui apparaît sur le moteur de recherche. Elle permet de donner une description brève, en une ou deux phrases, du contenu de votre article, pour donner envie aux lecteurs de cliquer sur votre lien.

Enfin, une fois publié, ne négligez pas une ultime étape essentielle pour accroître la visibilité de votre article : le partager sur les réseaux sociaux et interagir avec vos lecteurs dans les commentaires.

Avec tout cela, il arrive que malgré de bonnes intentions, il ne soit pas toujours évident de tenir un blog régulier pour son site e-commerce. Que ce soit parce que le temps ou les compétences requises nous manquent, ou parce qu’on n’a tout simplement pas envie de le gérer nous-mêmes, il est parfois nécessaire de déléguer.

Vous pouvez alors faire appel à un rédacteur web. Un bon rédacteur web saura écrire un article apprécié à la fois de vos lecteurs (lisibilité, pertinence) et des moteurs de recherche (optimisé pour le référencement).

Partagez :

Facebook Twitter LinkedIn
Copié
Contactez-nous









Par quelle(s) solution(s) êtes-vous intéressé ? *

Êtes-vous un client du Crédit Agricole ? *

Vous pouvez préciser votre demande ici

*Champs obligatoires*
Les données personnelles collectées vous concernant sont traitées dans le respect de la loi Informatique et Libertés du 6 Janvier 1978 modifiée et des normes édictées par la CNIL. Voir les CGU pour plus de détails.

En application des dispositions du Code de la consommation, les consommateurs peuvent s'inscrire gratuitement sur le registre d'opposition au démarchage téléphonique sur www.bloctel.gouv.fr. Dans ce cas, nous ne pourrons pas les démarcher par téléphone sauf s'ils nous ont communiqué leur n° de téléphone afin d'être recontactés ou sauf s'ils sont titulaires auprès de nous d'un contrat en vigueur.